Conseils pour débuter le libertinage

Home » Conseils pour débuter le libertinage

Je m’appelle Aline et je fais partie de ceux qui pensent qu’une vie tout entière ne suffit pas à explorer tous les plaisirs qu’une sexualité libérée et le libertinage peuvent nous offrir.

Nous avons tous, au fond de nous, des fantasmes inassouvis et que l’on conserve égoïstement pour nourrir nos rêves érotiques et pimenter nos relations sexuelles.

Il y a aussi ceux, dont parler en bonne société n’est pas franchement bienvenu, mais que l’on cultive, que l’on chérit et que l’on alimente dans l’espoir d’avoir un jour l’occasion de les réaliser.

Débuter le libertinage c’est pousser les portes d’un nouveau monde qui nous invite à cueillir le jour de mille et une manières insoupçonnées.  

Ma première expérience libertine ne date pas d’hier. Surtout, elle a été loin d’être la dernière. Durant mes rencontres, mes passages dans des clubs libertins belges et à travers les limites de ma sexualité que j’ai pour ambition de sans cesse repousser, j’ai pu tirer un ensemble d’enseignements qui, je pense, seront utiles pour tout libertin débutant.

Ces enseignements, les voici.


Comment apprécier pleinement le libertinage ?

Conseil n°1 : Assumez votre physique

On dit souvent qu’une sexualité épanouie demande de s’affranchir de ses complexes. Pourtant, Mesdames, je pense que vous vous êtes un jour demandé si votre poitrine est assez volumineuse ou si votre fessier est assez galbé ou encore si vos petites lèvres sont aux goûts des ces messieurs. Quant à vous, Messieurs, certains bruits de couloirs disent que la longueur et le diamètre de votre attirail constituent pour vous un sujet d’interrogation récurrent tout comme ce petit ventre persistant malgré vos efforts à la musculation.

Soyons sérieux, vous seul(e) faites une fixette sur ce qui serait perfectible dans votre physique, les autres n’en ont cure. Apprenez à apprécier votre corps. Il est à la base du plaisir que vous donnez, mais aussi de celui que vous recevez.

Conseil n°2 : Utilisez votre cerveau, mais à bon escient

En matière de sexualité et de libertinage, votre cerveau peut être aussi bien votre meilleur ami que votre pire ennemi. Lorsque vous vous apprêtez à passer une soirée libertine, pensez plutôt découverte que performance. Vous mettre la pression n’a aucun intérêt si ce n’est de vous déstabiliser surtout si vous êtes libertin débutant…

Plus généralement, ne cherchez pas à décupler votre nombre d’orgasmes ni à être meilleur que les autres, le libertinage mérite plus que d’être calculé et cérébralisé.

Je connais aussi des gens qui ont du mal à lâcher prise, parce qu’ils craignent de rencontrer dans un club, une connaissance, un ami, un collègue, voire pire leur patron. En pratique, il y a vraiment peu de chance que cela vous arrive, et si tel est le cas, dites-vous que cette personne sera tout autant dans une situation délicate que vous. Autant faire semblant de ne pas la reconnaître. Devenir libertin, c’est apprendre à se laisser porter par l’instant présent. Si vous voulez exploiter vos réflexions et pensées à bon escient, dirigez-les plutôt sur votre propre plaisir et celui de votre partenaire.

Conseil n°3 : Déguster le libertinage progressivement

Je suis certaine que, quel que soit votre âge, vous avez encore de belles années devant vous et qu’il est inutile de vous presser en testant toutes les pratiques sexuelles dont vous rêvez le plus rapidement possible . Ce que je veux dire, c’est que si votre sexualité actuelle se résume à faire le missionnaire avec votre partenaire, que vous avez une faible expérience du sexe oral et que vous n’avez jamais essayé quelque chose de plus audacieux comme ne serait-ce que la sodomie, je ne suis pas certaine qu’il soit pertinent de vous lancer dans le bain du libertinage sans avoir fait quelques investigations de votre côté.

Je ne sous-entends pas qu’il faut avoir tout essayé avant de pousser les portes d’un club, au contraire, l’objectif étant de tester des nouveautés, mais plutôt qu’il vaut mieux être épanoui sexuellement, au moins un peu, et surtout curieux avant de commencer. Ce, sans pour autant céder aux pratiques qui ne vous attirent tout simplement pas.

Conseil n°4 : le libertinage s’apprécie parfois avec le temps

Moi-même, j’ai commencé le libertinage assez tôt et je ne regrette absolument pas, ma première expérience ayant été largement à la hauteur de mes attentes. Mais je connais des personnes pour qui elle a été plus mitigée :

  • L’un des partenaires en apparence très chaud, l’a été un peu moins une fois passé les portes du club.
  • L’ambiance du club n’était pas terrible et que certains se montraient un peu insistants.
  • Ce sont souvent des retours d’expérience des messieurs – il leur a été difficile de rester en érection face à de nouvelles partenaires, intimidés par le fait d’avoir des rapports sexuels à la vue de tous.

Rassurez-vous, quand on débute, les choses ne sont pas toujours aussi parfaites qu’on le voudrait. Plus vous fréquenterez des clubs libertins ou des soirées, plus vous gagnerez confiance en vous et pourrez apprécier les joies du libertinage.

Conseil n°5 : Amitié et libertinage ne font pas bon ménage…

… Bien qu’il soit tout à fait possible de tisser des liens d’amitié avec des libertins. Ce que je veux dire, c’est qu’il faut éviter de pratiquer le libertinage entre amis, surtout si vous êtes débutants.

Je me souviens d’une fois où j’ai fait un plan à trois avec deux hommes, de meilleurs amis. Ils étaient volontaires et d’ailleurs ce sont eux qui ont eu l’idée de faire ce trio. Lorsqu’ils ont ôté leurs vêtements, ils ont tout de suite ressenti une certaine gêne. Voir un ami proche tout nu peut être déroutant, même après quelques verres ! Même si j’ai tout de suite pris l’initiative de les détendre et de les mettre en confiance, je sentais qu’ils n’étaient pas à l’aise à 100 %.

C’était leur première expérience de triolisme, moi pas. Mais ce qu’ils ont pu en retenir, c’est que mieux vaut piocher qu’ailleurs que dans son cercle d’amis.


Quelles sont les raisons qui poussent à devenir libertin ?

Au fil de mes rencontres, les libertins débutants m’ont souvent cité les arguments suivants :

  • réinventer sa sexualité, même en étant en couple,
  • apprendre à connaître son corps, découvrir que les zones érogènes ne se limitent pas aux seuls organes sexuels,
  • tester de nouvelles pratiques, expérimenter de nouvelles formes d’orgasmes, parfois plus longs, mais aussi plus intenses,
  • faire des rencontres, côtoyer des personnes ouvertes d’esprit et à l’aise avec le sexe,
  • se familiariser avec ses fantasmes, les assouvir tous ou du moins du partie.

Tout futur libertin a ses propres motivations. Il est d’ailleurs tout autant légitime de n’avoir aucune bonne raison à s’essayer au libertinage si ce n’est une certaine curiosité.


Commencer le libertinage : petit guide des bonnes pratiques

Avant de vous donner quelques conseils, j’aimerais vous dire la chose suivante : être libertin ce n’est pas faire partie d’une société secrète – et tous les clubs ne sont pas comme dans Eyes Wide Shut, bien que certaines soirées que j’ai pu fréquenter en avaient un petit air. Il n’y a donc pas de codes particuliers à respecter si ce n’est celles fixées par l’établissement ou celles guidées par le bon sens. Mais je sens qu’il n’est pas de trop d’éclairer votre lanterne 😋.

1. Le dress code

La plupart des clubs libertins exigent une tenue correcte, de la tête jusqu’aux pieds, en passant par la lingerie. En réalité, un club libertin n’est pas si différent qu’une boîte de nuit. Toute négligence peut donc vous fermer la porte de l’établissement. Mesdames, une petite robe noire ou une jupe et des escarpins feront l’affaire quant à vous, messieurs, une chemise unie bien cintrée et un pantalon élégant s’imposent comme une évidence. Les libertins attachent une importance particulière à l’érotisme et au glamour qui constituent les prémices des jeux de séduction.

Mon conseil : Sexy ne veut pas dire vulgaire, n’oubliez pas qu’une tenue qui « suggère » fera toujours plus l’objet de convoitise qu’une tenue qui « montre ». Notez néanmoins que lors de certaines soirées, un dress code plus décontracté peut être accepté.

2. Apprêter son intimité

Si adopter une hygiène irréprochable n’est pas une option – les clubs libertins sont pourvus de douches qui ne demandent qu’à être utilisées –, il est aussi important d’apprêter sa toison, surtout si vous envisagez de la présenter à un nouveau partenaire. Et ceci est valable que vous soyez une femme ou un homme. Même si l’on entend souvent dire que les messieurs prêtent davantage attention à la pilosité des dames que vice versa, en réalité, personne n’est trop fan des pilosités trop prononcées, sauf certains fétichistes. S’épier intégralement est aussi un bon moyen de décupler les sensations 👌.

Mon conseil : On ne va pas se mentir, une épilation à la cire n’est pas une partie de plaisir. La bonne nouvelle c’est qu’en confiant votre intimité à un professionnel, le « dépoillage » se fera rapidement – et beaucoup d’instituts de beauté acceptent désormais les hommes. S’épiler évite les poils disgracieux et garantit une peau bien plus douce que le rasage.

3. De l’importance du préservatif dans la pratique du libertinage

Être libertin ne signifie pas de faire du sexe sans protection. C’est d’ailleurs pour cette raison que tout club digne de ce nom distribue des préservatifs – et en nombre suffisant. Certains peuvent trouver excitante l’idée de prendre des risques. Si telle est votre philosophie, passez votre chemin, la mise en péril de sa santé ne fait pas partie des motivations des libertins. Vous risquez même d’être exclu d’un club si vous vous montrez trop insistant à vouloir enfreindre l’une des règles d’or du libertinage.

Mon conseil : Utilisez aussi des préservatifs pour vos jouets et sex-toys, son usage ne doit pas se limiter au service-trois-pièces des messieurs.

4. Tisser des liens avec classe

Avant de trouver un partenaire pour vous essayer au libertinage, il est important de respecter une certaine phase de séduction. Certes, chez certains, aller à l’essentiel peut amplement suffire. Il m’est d’ailleurs arrivé de « conclure » très rapidement et c’est ce que l’on peut appeler un genre de fantasme. Cependant, ce genre de comportement ne plaît pas à tous. Aborder, séduire, et exciter est tout un art, et même une étape incontournable pour susciter le désir…

Mon conseil : N’allez pas trop vite, essayez l’humour et surtout ne faites pas part de votre appétit insatiable. Le libertinage demande plutôt un jeu de séduction qu’une invite directe au sexe.

5. Respecter les limites des autres

Un club libertin n’est pas un open-bar. Les mains baladeuses, les baisers volés, c’est non. N’oubliez pas que beaucoup de personnes présentes viennent en couple ou que toutes ne sont pas fondamentalement d’accord pour consentir aux pratiques qui vous font envie. D’ailleurs, contrairement aux idées préconçues, les gangs-bang, les orgies et les sessions BDSM ne sont pas si ordinaires. Aussi, certains libertins ne sont là que pour s’exhiber ou regarder les autres faire. Ceux-là n’ont pas forcément envie de se joindre à vous…

Mon conseil : Une brève et franche discussion peut vous épargner un bon nombre de situations gênantes ou de déceptions. Avant de passer au « coin câlin », discutez un peu avec votre ou vos futurs partenaires, histoire de tâter les limites.

6. Ne pas le crier sur tous les toits

Le monde du libertinage est plutôt voué à rester discret. Je sais que certains hommes – et femmes – aiment se vanter de leurs folles nuits d’amour et dresser exhaustivement la liste de toutes les nouvelles pratiques essayées, parfois même en détail. Mais n’est-il pas plus raisonnable de garder ses expériences sexuelles pour soi, du moins avec ses proches ?

Mon conseil : Échanger sur ses pratiques entre libertins est une chose commune et même appréciée. Mieux vaut garder ce genre de conversations pour les individus faisant partie du même monde.


Faire sa première expérience de libertinage en club

Après cette brève mise en bouche concernant l’univers palpitant du libertinage, vous vous demandez certainement comment franchir le pas. Eh bien la première option qui s’offre à vous est de franchir les portes d’un club libertin.

Il en existe de deux sortes différentes :

  • Les clubs « secs », c’est-à-dire ceux qui s’apparentent à des boîtes de nuit ou à un bar, avec en arrière-salle un coin câlin. Je conseille plutôt ce genre d’établissement pour ceux qui veulent se faire un premier avis, sans forcément se mêler à la foule. La plupart mettent même à disposition des libertins débutants, des alcôves pour céder aux plaisirs de la chair, sans se montrer aux regards de tous.
  • Les clubs « humides », avec piscine, sauna, hammam voire espace balnéo qui brasse aussi bien un public naturiste que libertin. L’avantage principal étant que contrairement aux clubs secs, les clubs humides peuvent être ouverts en journée. Même si je connais pas mal de personnes qui ont fait leur première expérience en sauna libertin, il faut tout de même être à l’aise avec la nudité et la promiscuité ce qui n’est pas toujours un acquis chez les débutants.

Qu’en est-il des sites libertins ?

Si trouver un club libertin qui vous correspond n’est pas si difficile puisqu’il existe un bon nombre d’établissements en Belgique qui ne demandent qu’à vous accueillir, vous pouvez également faire vos débuts sur un site libertin. Certaines sont tout bonnement passables, d’autres de pures arnaques qui vont vous demander de payer pour pas grand-chose, mais il y a aussi ceux qui sont à la hauteur de leurs ambitions.

Je pense notamment à Wyylde que je considère un peu comme la référence des sites libertins, mais également à Libertic qui, si l’on n’est pas trop regardant sur le design à l’allure un peu rétro, promet de belles rencontres. À la différence des sites de rencontres traditionnelles, les sites libertins trient leurs adhérents sur le volet. Il y a donc peu de risque de tomber sur des gens en chien… Voici comment procéder pour faire vos premières rencontres :

  • Remplissez votre profil en complétant les champs indiqués et rédigez une présentation pille ce qu’il faut. Pas besoin d’étaler votre vie ni de faire dans la surenchère ! D’ailleurs, si vous voulez des conseils à ce sujet, demandez-moi .
  • Jetez un coup d’œil aux différents profils. La plupart des sites offrent la possibilité de poster des photos et des vidéos. Même si le physique ne fait pas tout, c’est déjà un premier critère pour trouver chaussure à votre pied.
  • Discutez avec les profils qui vous plaisent, prenez un peu la température pour jauger si le courant pourrait bien passer.
  • Si ça match, fixez une rencontre. Je préconise plutôt un lieu neutre pour une première approche. Il serait gênant de recevoir ou de vous rendre chez la personne pour finalement prendre conscience que vous ne vous entendez pas…

Mon conseil : La séduction sur internet est relativement similaire à la drague dans la vie réelle, ne grillez pas les étapes.


Quelques questions fréquentes posées par les libertins débutants

Les libertins sont-ils fidèles ?

Certaines personnes hésitent à proposer le libertinage à leur partenaire par peur que celui-ci se sente trahi ou trompé. Stricto sensu l’infidélité ou l’adultère, dans un contexte qui prône une exclusivité sexuelle entre deux individus consiste à avoir un rapport avec une personne autre que son partenaire officiel.

Devenir libertin, c’est justement outrepasser cette vision vieillotte de la sexualité qui consent à approuver uniquement le sexe entre un époux et une épouse, unis par les liens sacrés du mariage. Dans le libertinage, il s’agit avant tout de séparer le sexe des sentiments amoureux. Généralement les couples libertins font ouvertement le choix de coucher avec de nouveaux partenaires individuellement ou ensemble, sans s’en cacher auprès de l’autre, même si certains envisagent le libertinage simplement comme un moyen de s’exhiber ou d’être voyeur. Pour ma part, je considère que le libertinage ne nuit pas à la notion de fidélité à condition d’avoir l’accord de sa moitié avant de s’engager dans toute pratique sexuelle.

C’est quoi l’échangisme ?

L’échangisme est une pratique commune chez les libertins, mais loin d’être obligatoire. C’est pour cette raison que par extension on appelle souvent un club libertin, un club échangiste. Il s’agit tout simplement d’échanger son partenaire avec celui d’un autre couple.

Tout à l’heure, je vous parlais de la fidélité. Certains individus font justement le choix du mélangisme. Ils consentent, à des caresses, des baisers, des rapports oraux (fellation, cunnilingus), à la masturbation mutuelle, en dehors du couple, mais pas à la pénétration qu’elle soit vaginale ou anale.

Convaincre sa moitié pour débuter le libertinage : comment procéder ?

Je reçois pas mal de messages, surtout d’hommes, qui me demandent quelle est la méthode « miracle » pour convaincre leur partenaire. Eh bien je suis sincèrement désolée pour vous Messieurs, mais si Madame n’a pas envie, il faut respecter sa décision.

En revanche, vous pouvez tenter d’aborder le sujet différemment. Quels sont ses fantasmes ? Quelles nouvelles pratiques voudrait-elle essayer ?

De nombreuses femmes rêvent de faire un trio avec deux hommes, une requête qui reste souvent sans réponse. Bizarrement, la réaction est tout autre lorsqu’il s’agit de proposer un plan à 3 avec deux femmes. Messieurs, si vous n’êtes pas totalement fermés à l’idée de partager votre copine avec un individu de votre sexe, peut-être pourriez-vous consentir à assouvir son fantasme. Il se peut qu’en échange, elle soit plus ouverte à vos futures propositions 😉.


Libertinage : le mot de la fin

Le libertinage est un sujet si vaste que je pourrais vous en parler durant des heures, mais ce n’est pas le but, vous aurez vite l’occasion de vous forger votre propre expérience et d’en tirer vos propres conclusions. Néanmoins, voici quelques points qu’il me paraît important de retenir :

  • le libertinage ne se limite pas à l’échangisme, il existe un ensemble d’autres pratiques à découvrir,
  • il n’est pas soumis à des codes à proprement parler, mais répond à un ensemble de rituels et nécessite une certaine conduite à tenir, ne serait-ce que par respect pour vos partenaires,
  • pour faire de vos premières expériences, une réussite, il faut être à l’aise avec votre corps, votre sexualité, sans non plus trop cérébraliser la chose,
  • les limites du libertinage sont celles que vous et vos partenaires adultes et consentants fixez, nul n’est légitime de juger vos préférences.

J’espère que cet article vous a plu et que vous avez désormais en votre possession tous les éléments pour débuter le libertinage . Si vous avez des questions, que vous souhaitez en savoir plus sur certaines pratiques libertines ou que vous avez une expérience à nous raconter, n’oubliez pas que ce site est avant tout fait pour vous !