Les établissements libertins

Home » Les établissements libertins

Le club libertin est à l’origine de bien des fantasmes. Mais saviez-vous qu’il s’agit en réalité le plus souvent d’une discothèque ordinaire, avec un « coin câlin » en plus ? Même chose pour le sauna libertin qui peut comporter un hammam, une piscine, un bar ou un espace restauration. À première vue, il n’a rien de plus qu’un sauna traditionnel, si ce n’est un dress code plus « minimaliste », si vous voyez ce que je veux dire 😉.

En Belgique, il y a pas mal de lieux consacrés au libertinage, j’ai eu l’occasion d’en tester certains et je dois avouer qu’aucun ne se ressemble. Voici ce que j’ai pu retenir de mes quelques expériences.


Débuter le libertinage : en club libertin ou sur un site de rencontres libertines ?

Souvent les libertins débutants pensent qu’il faut obligatoirement se rendre dans un club libertin pour s’essayer au libertinage… Eh bien, vous pouvez aussi faire vos premières rencontres sur un site libertin, puis convenir d’un rendez-vous chez vous ou chez la personne. En fait tout dépend de votre état d’esprit. Certains n’aiment pas trop se rendre chez des quasi-inconnus, d’autres au contraire sont intimidés par les lieux à forte fréquentation…  

Si j’ai un conseil à vous donner, c’est d’y aller au feeling. Vous êtes à l’aise avec votre compagnon ou avec votre compagne et tous deux avez envie d’essayer le libertinage ? Choisissiez un club libertin et foncez ! Si au contraire, vous êtes seul et préférez « tâter le terrain » avec quelqu’un qui a déjà de la bouteille, rencontrer votre futur partenaire, du moins pour une partie de la soirée, sur un site peut s’avérer une excellente alternative. Vous pouvez aussi tout à fait commencer plus soft, en allant dans un sauna naturiste, histoire de vous habituer à être dans votre plus simple appareil.


Faut-il être en couple ou accompagné pour aller dans un club libertin ?

Tout dépend de l’établissement ! Certains clubs n’acceptent que les couples ou du moins les personnes accompagnées, dans d’autres les hommes seuls devront certainement payer leur droit d’entrée plus cher. Bien sûr, dans un club libertin gay, la politique est tout autre…

À l’époque où j’ai voulu essayer le libertinage, j’étais célibataire même si je fréquentais quelques plans cul. Le courant avec mes amants passait plutôt bien et j’aurais très bien pu leur proposer de m’accompagner dans un club libertin, mais je préférais y aller avec quelqu’un qui avait déjà un peu d’expérience. Je me suis donc inscrite sur Wyylde et j’y ai rencontré un certain Mateo.

On a pas mal discuté, de nos expériences passées, mais aussi de celles qu’on n’avait pas encore eu l’occasion de tester. On s’est ensuite fixé une rencontre dans un bar et on s’est si bien entendu, qu’on a décidé d’aller directement dans un club libertin.

Je dois avouer que j’appréhendais un peu, même si finalement tout s’est super bien passé et que cette rencontre fructueuse fut le début d’un bon nombre d’autres.

Il m’est aussi arrivé quelquefois d’aller dans un club libertin en solo. Non pas par manque de volontaire pour m’accompagner, mais plutôt par curiosité. On m’avait toujours dit que pour les femmes seules, c’était plus difficile de s’y sentir à l’aise. Que certains pouvaient se montrer trop insistants… Eh bien ces gens-là ont dû tomber sur de mauvaises adresses !

Je n’ai pas de mauvaises expériences à vous raconter, bien au contraire, mais ce que je peux en retenir, c’est qu’aller dans un club libertin tout seul, mérite parfois d’outrepasser sa timidité.

Mon conseil : Si vous prévoyez d’aller en club libertin en couple, assurez-vous que votre partenaire en ait réellement envie. Le libertinage est une forme de partage, au sens propre, mais aussi figuré. Chaque partenaire doit en tirer une certaine forme de plaisir.


Comment trouver le club libertin qui vous correspond ?

On ne va pas se mentir, la Belgique ne manque pas de lieux de libertinage. Mais dénicher les meilleurs clubs est une entreprise un peu plus complexe qu’il n’y paraît. Il y a ceux qui ont une ambiance plus intime et qui brassent peu de monde… ce qui est aussi bien un avantage qu’un inconvénient.

Inversement, il y a aussi ceux qui sont plus fréquentés, surtout lors des soirées à thèmes, mais où il peut être légèrement plus difficile de se trouver une place si l’on est libertin débutant.

Je ne peux que vous conseiller de jeter un petit coup d’œil à ces quelques annuaires de clubs échangistes. Je suis certaine que vous y trouverez un lieu à votre goût.

  • liste de clubs libertins et échangistes à Bruxelles concoctée par Voyage Insolite,
  • sélection de lieux libertins par le Petit Futé qui outre donner les adresses, dresse un aperçu des infrastructures et du type de clientèle – cependant la plupart des clubs libertins listés sont en Flandre.
  • échantillon de clubs libertins – mais plutôt qualitatif – par le réseau social Nous Libertins.

Gardez aussi à l’esprit qu’un club échangiste étant une sorte de boîte de nuit +++, la plupart organisent des soirées à thèmes pas forcément ouvertes à tous. Il peut y avoir des événements réservés à un public BDSM, travestis, gay, alors Mesdames et Messieurs, pensez à consulter le programme !

Mon conseil : Si certains clubs libertins sont ouverts à tous, même aux débutants, c’est loin d’être une généralité. Aussi, certains lieux sont davantage destinés à une clientèle jeune, alors que d’autres sont plutôt pour la clientèle mature. Avant de pousser les portes d’un établissement, prenez quelques renseignements 😊.


Et les soirées libertines dans tout ça ?

Soyons clairs, on peut très bien être libertin sans jamais passer la porte d’un club libertin. Même si je conseille chaudement de tenter au moins une fois dans sa vie l’expérience !

Pour pratiquer le libertinage, il y a aussi les soirées privées. Elles brassent aussi bien des couples échangistes que des individus seuls. Tout dépend de qui l’organise. Et question équipement, certains libertins sont plutôt bien pourvus.

Je me souviens d’une fois où un couple libertin que j’avais rencontré sur un site m’avait invitée à une soirée BDSM organisée par leurs soins. Je les savais plutôt férus de ces pratiques, mais j’avoue que je ne m’attendais pas à grand-chose si ce n’est d’avoir quelques jouets type pince téton ou cravache à ma disposition. Eh bien une fois sur place, la surprise totale… Le couple avait installé dans sa dépendance, un donjon privé…

Bon, en fait, cette soirée était un peu exceptionnelle… La plupart sont plus soft, du moins quant aux équipements 😊. D’ailleurs, en pratique il s’agit souvent de soirées lambda, où après quelques verres chacun se retire avec son ou ses partenaires dans une autre pièce, même si certains exhibitionnistes préfèrent s’adonner aux plaisirs charnels avec un peu de public…

Alors club libertin ou soirée privée ? Eh bien pour commencer, je vous conseille plutôt le club libertin, puisqu’il est bien plus simple de partir discrètement si l’ambiance n’est pas à votre goût. Vous allez me répondre qu’il est toujours possible de s’éclipser en soirée et vous avez raison. Mais, si vous voulez qu’on vous invite à nouveau, mieux vaut ne pas trop vite fausser compagnie à vos hôtes.

Le mot de la fin : J’espère que cet article vous a donné quelques idées pour organiser votre prochaine sortie coquine. N’hésitez pas à m’en dire des nouvelles, j’ai très hâte de lire vos retours ! Je ne prétends ni connaître ni avoir fait le tour de tous les clubs libertins belges, alors si vous trouvez une adresse à me recommander, je me ferais une joie de la découvrir !